• Le Baptême d'eau



    Pourquoi le baptême d’eau ?


    Voici ce que j'ai reçu (et ma soeur de chair et en Christ également) du Seigneur :

    Un message qui concerne le péché, la victoire que nous donne le Seigneur sur le péché, l’obéissance à la doctrine du Seigneur : le baptême d’eau, la doctrine que nous adoptons. (Nous nous sommes faites baptisées ensembles il y a une vingtaine d’années).

    Lecture de la Parole de Dieu : Epître de Paul aux Romains, chapitre 6.

    6.1 Que dirons-nous donc? Demeurerions-nous dans le péché, afin que la grâce abonde?
    Oui, cette question, posons-nous la et réfléchissons sur notre propre action, notre parole, nos pensées ; Ce n’est pas parce que le Seigneur dit que « là où le péché a abondé, la grâce a surabondé » nous devions avoir un cœur compromis avec certains péchés.
    6.2 Loin de là! Nous qui sommes morts au péché, comment vivrions-nous encore dans le péché?
    Oui nous avons demandé pardon au Seigneur pour nos péchés lorsque nous l’avons invité à venir dans notre vie et nous sauver, mais, ce péché là, maintenant, dont nous avons du mal à nous défaire, qui revient parfois, souvent nous ne cédons pas, mais parfois nous péchons, et nous n’avons pas la victoire. Que nous manque-t-il ?
    6.3 Ignorez-vous que nous tous qui avons été baptisés en Jésus Christ, c'est en sa mort que nous avons été baptisés?
    Oui, si nous avons demandé le baptême, car il se demande, on ne nous baptise pas, mais on se fait baptiser. C’est un acte de foi, un engagement et un témoignage devant Dieu et devant les humains.
    6.4 Nous avons donc été ensevelis avec lui par le baptême en sa mort, afin que, comme Christ est ressuscité des morts par la gloire du Père, de même nous aussi nous marchions en nouveauté de vie.
    Ce baptême par immersion reflète donc devant tous, et en priorité devant notre Père qui est dans le ciel, la mort de notre chair et de tous ses désirs, qui sont contraires aux désirs de l’Esprit de Dieu, le Saint-Esprit, le Seigneur. Et c'est un acte volontaire et réfléchi, c'est un engagement public.
    6.5 En effet, si nous sommes devenus une même plante avec lui par la conformité à sa mort, nous le serons aussi par la conformité à sa résurrection,
    6.6 sachant que notre vieil homme a été crucifié avec lui, afin que le corps du péché fût détruit, pour que nous ne soyons plus esclaves du péché;

    Ce qui est merveilleux et extraordinaire, c’est que notre corps pécheur est alors détruit, notre vieil homme crucifié, et notre esclavage terminé. Alléluia !
    6.7 car celui qui est mort est libre du péché.
    Nous devons donc par la foi, croire et accepter que cette mort nous a rendues libres du péché.
    Nous devons aussi par la foi, croire que le Seigneur Jésus opère cette liberté en nous, qu’Il nous donne la victoire totale, qu’Il nous donne la force de refuser le péché.
    Nous croyons donc par la foi, qu’étant mortes avec Lui, Nous sommes également ressuscitées par la conformité à sa résurrection, par la grâce de Dieu.
    6.8 Or, si nous sommes morts avec Christ, nous croyons que nous vivrons aussi avec lui, Si nous vivons, c’est pour Dieu que nous vivons avec Jésus.
    6.9 sachant que Christ ressuscité des morts ne meurt plus; la mort n'a plus de pouvoir sur lui.

    Nous réalisons que la mort n’a plus de pouvoir sur nous, quand bien même nous serions mortes, nous vivrions. Nous sommes vivantes pour l’Eternité.
    6.10 Car il est mort, et c'est pour le péché qu'il est mort une fois pour toutes; il est revenu à la vie, et c'est pour Dieu qu'il vit.
    6.11 Ainsi vous-mêmes, regardez-vous comme morts au péché, et comme vivants pour Dieu en Jésus Christ.
    6.12 Que le péché ne règne donc point dans votre corps mortel, et n'obéissez pas à ses convoitises.
    Nous ne désirons plus pour nous-mêmes, nous désirons pour le Royaume de Dieu, pour le salut des âmes. Nous ne sommes plus attirées par les convoitises de ce monde.
    6.13 Ne livrez pas vos membres au péché, comme des instruments d'iniquité; mais donnez-vous vous-mêmes à Dieu, comme étant vivants de morts que vous étiez, et offrez à Dieu vos membres, comme des instruments de justice.
    Tout ce que nous avons, tout ce que nous sommes, nous l’avons reçu du Seigneur, et nous lui offrons donc tout pour être utilisées comme Il le voudra comme instruments de justice.
    6.14 Car le péché n'aura point de pouvoir sur vous, puisque vous êtes, non sous la loi, mais sous la grâce.
    Nous sommes plus blanches que neige, par la grâce de Dieu, nous vivons maintenant sous cette grâce. C’est elle qui nous conduit non au péché, mais en nouveauté de vie. Le péché ne peut nous séduire, l’Esprit de Dieu, notre conscience, nous reprennent et nous rendent fortes, le péché ne peut avoir de pouvoir sur nous. Amen !
    6.15 Quoi donc! Pécherions-nous, parce que nous sommes, non sous la loi, mais sous la grâce? Loin de là!
    6.16 Ne savez-vous pas qu'en vous livrant à quelqu'un comme esclaves pour lui obéir, vous êtes esclaves de celui à qui vous obéissez, soit du péché qui conduit à la mort, soit de l'obéissance qui conduit à la justice?

    Ayant donc accepté cette mort au péché, ce baptême d’eau qui va manifester notre victoire sur l’aiguillon de la mort, le péché qui nous y conduisait, maintenant, nous sommes dans l’obéissance à Dieu, et elle nous conduit à la justice. Nous sommes donc justifiées, nous sommes libérées. Si nous sommes tentées, faisons donc appel à son aide,et n'oublions jamais que sans Lui, nous ne pouvons avoir la Victoire, c'est Lui qui, dans les moments de faiblesse, vient nous aider, et nous rendre fotres pour ne point obéir aux convoitises de la chair, Merci Seigneur !
    6.17 Mais grâces soient rendues à Dieu de ce que, après avoir été esclaves du péché, vous avez obéi de cœur à la règle de doctrine dans laquelle vous avez été instruits.
    Oui, nous avons fait ce choix d’obéir à Dieu, à sa doctrine, et c’est le fait qu’après avoir accepter notre Seigneur, comme maître de nos vies, nous avons obéi à sa Parole qui nous dit « croyez au Seigneur Jésus, confessez vos péchés à Dieu et soyez baptisées » Celui ou celle qui croiera et qui sera baptisé sera sauvé.
    6.18 Ayant été affranchis du péché, vous êtes devenus esclaves de la justice.
    Après avoir autrefois obéi aux convoitises et accepté le péché, nous sommes donc maintenant affranchies de ces péchés, nous ne sommes plus esclaves de ces désirs charnels, mais nous sommes obéissantes à la Parole du Seigneur, et nous mettons en pratique ce que nous recevons de Lui, nous sommes esclaves de la justice.
    6.19 Je parle à la manière des hommes, à cause de la faiblesse de votre chair. -De même donc que vous avez livré vos membres comme esclaves à l'impureté et à l'iniquité, pour arriver à l'iniquité, ainsi maintenant livrez vos membres comme esclaves à la justice, pour arriver à la sainteté.
    Nous marchons donc maintenant dans la sanctification, non que nous y soyons complètement parvenues, mais nous nous laissons mourir à notre chair, afin que le péché ne règne plus dans nos cœurs et dans nos vies. Nous croyons que le moment venu, nous serons parfaites comme Dieu veut que nous soyons parfaites, nous serons saintes, comme Dieu veut que nous soyons saintes, par sa grâce et par son grand Amour en Jésus-Christ, avec la puissance du Saint-Esprit qui agit dans nos âmes et nos consciences.
    6.20 Car, lorsque vous étiez esclaves du péché, vous étiez libres à l'égard de la justice.
    6.21 Quels fruits portiez-vous alors? Des fruits dont vous rougissez aujourd'hui. Car la fin de ces choses, c'est la mort.

    Oui, Lorsque nous témoignons de ce que le Seigneur a fait pour nous, lorsque nous regardons d’où il nous a arrachées, d’où il nous a sorties, combien de fois il nous sauvé de la mort, des griffes du diable, combien de fois il nous a mis des anges sans que nous nous en rendions compte, et à ces moments là, nous étions si noires, si sales, si mauvaises, nos fruits étaient alors des fruits pourris. Nous n'étions alors pas conscientes de nos péchés, puisque nous ignorions la loi de Dieu, mais nous n'étions pas heureuses, nous étions très malheureuses et proches de notre misérable fin. Notre conscience était faible et notre âme était abattue parce que esclave de nos mauvais désirs. Nos fruits étaient alors notre état triste, malheureux, et coupable, sans issue.
    6.22 Mais maintenant, étant affranchis du péché et devenus esclaves de Dieu, vous avez pour fruit la sainteté et pour fin la vie éternelle.
    Aujourd’hui, nous réalisons que nous avons le pouvoir sur le péché, nous avons la victoire sur tout ce qui pourrait nous conduire à la mort, nous l’avons expérimenté, nous avons réalisé, après bien des années, cette puissance reçue en nous. Notre chemin est différent chacun sa voie, chacun son expérience, mais si nous obéissons à la parole de Dieu en ces premiers pas qui sont la clé de la victoire, alors nous prendrons cette victoire, tôt ou tard, mais nous l’aurons, car nous la recevons par Jésus-Christ, si bien sur notre cœur et sincère, comme le dit la Parole de Dieu. « obéir de cœur à la doctrine » : Repentez-vous, Confessez vos péchés à Dieu, croyez en Jésus-Christ et faites-vous baptiser.
    6.23 Car le salaire du péché, c'est la mort; mais le don gratuit de Dieu, c'est la vie éternelle en Jésus Christ notre Seigneur.

    Nous remercions le Seigneur de nous avoir fait connaître à travers sa Parole, une puissance qu’Il nous a donnée et que nous ignorions.

    Nous prions que le Seigneur saura toucher vos cœurs, que vous soyez ou non baptisés, et qu’Il vous conduira à son admirable lumière, en Jésus-Christ notre Seigneur et notre Sauveur bien-aimé, Amen !
    Soyez tous bénis en Lui !



  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :