• Le fleuve de Dieu

    <o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    <o:p>Voici ce que je voudrai vous faire partager, ce que j’ai retenu d’une prédication de Jean Peterschmitt et qui m’a bouleversée. Et j'y ai ajouté ce que j’ai reçu en complément dans mon cœur.<o:p></o:p></o:p><o:p></o:p><o:p>

     

    Psaume 84 :<o:p></o:p>

    6 Heureux l'homme dont la force est en toi ! Ils trouvent dans leur cœur des chemins tout tracés.
    7 Passant par la vallée de Baca, ils la changent en fontaines, Et la pluie d'automne la couvre de bénédictions.<o:p></o:p>

    Version Segond : <o:p></o:p>

    6 Heureux ceux qui placent en toi leur appui ! Ils trouvent dans leur cœur des chemins tout tracés.<o:p></o:p>

    7 Lorsqu’ils traversent la vallée de Baca, ils la transforment en un lieu plein de source, et la pluie la couvre aussi de bénédictions.<o:p></o:p>

    Version Français courant : <o:p></o:p>

     6 Heureux ceux qui trouvent chez toi un refuge et qui ont à cœur ce pèlerinage !<o:p></o:p>(pèlerinage : Autre interprétation : les routes de l'obéissance à Dieu) 

    7 Quand ils passent par la vallée du Baumier, ils la changent en oasis ; et même la pluie d'automne la couvre d'étangs. <o:p></o:p>

    Que veut dire « Baca » ou « Baumier » ?<o:p></o:p>

    C’est la signification de la tristesse, les difficultés, les pleurs, le poids des fardeaux. <o:p></o:p>

    Nous avons besoin du baume de Jésus pour y remédier.<o:p></o:p>

    Ce sont pour nous des paroles de bénédiction.<o:p></o:p>

    Souvent il nous arrive de louer et maintenant, où que vous soyez chantons ensemble : « Il est un fleuve, coulant du cœur de Dieu, c’est un grand fleuve d’un amour merveilleux, je vais y boire, son amour me rempli, et la victoire m’anime de l’Esprit ! ».<o:p></o:p>

    Lisons dans la Parole : Ezéchiel chapitre 47 versets 1 à 23. (Entier).<o:p></o:p>

    La Parole nous dit qu’il est, qu’il existe un Fleuve.<o:p></o:p>

    Oui les eaux sortent du Sanctuaire de Dieu.  Oui des fleuves d’eau vive couleront jusque dans la vie éternelle ! <o:p></o:p>

    Jésus nous dit : Jean 4.14 : « mais celui qui boira de l'eau que je lui donnerai n'aura jamais soif, et l'eau que je lui donnerai deviendra en lui une source d'eau qui jaillira jusque dans la vie éternelle ». <o:p></o:p>

    Dans ce fleuve où nous situons nous, où en sommes nous ? <o:p></o:p>

    Le fleuve coule, nous avons du mal à le croire, à l’accepter, il nous faut vouloir y venir, il nous faut y entrer, et ne pas avoir peur de nous noyer dans ce fleuve,  il nous faut vouloir payer le prix !<o:p></o:p>

    Lorsque nous entendons, dans certaines assemblées ou au milieu de chrétiens,  que l’Esprit de Dieu n’agit plus comme « avant », cela fait mal, cela nous rend triste, nous qui sommes entrés dans ce fleuve. Lorsque nous lisons la parole de Dieu et que nous voyons comment les chrétiens manifestaient leur pratique des commandements, et qu’aujourd’hui certains disent : c’était pour « avant », cela fait mal. Cela attriste le Saint-Esprit. N’est-il pas le même hier aujourd’hui et éternellement ?<o:p></o:p>

    Prions pour que l’Esprit de Dieu les entraîne dans ce fleuve, dans cette dimension de l’amour de Dieu ! <o:p></o:p>

    Lisons 1ère Epître de Paul aux Corinthiens, chapitre 13.

    Est-ce qu’aujourd’hui nous pouvons voir cet accomplissement ? Non, rien n’est parfait dans l’Eglise de Jésus-Christ, nous n’en sommes pas encore là !, Lorsque ce qui est parfait sera venu, oui l’Esprit Saint s’en ira, pourquoi ? Parce qu’Il sera avec l’Epouse, l’Eglise de Christ. Et l’Epouse, l’Eglise de Christ n’est pas l’Eglise locale comme nous l’imaginons humainement. Nous serons surement surpris. Mais aujourd’hui et merci Seigneur, nous avons encore des âmes qui ne sont pas encore sauvées ! Ce qui est parfait n’est pas encore accompli ! Alléluia ! Le Saint-Esprit est là et touche des cœurs au travers de la publication de l’Evangile, et notre témoignage. Et lorsque le nombre des convives sera accompli, lorsque l’Epouse de Christ sera prête, Jésus reviendra la chercher et l’emportera avec lui et les anges nous accompagnerons dans les nuées, avec les ressuscités en Christ,  qui nous précèderons, Alléluia !<o:p></o:p>

    Celui qui croit, nous dit la Parole, nous dit le Christ,  celui qui croit et qui sera baptisé sera sauvé. Alléluia ! Amen !<o:p></o:p>

    Tous ceux qui entrent dans cette eau, ce fleuve d’amour de Dieu, qui nous assainit, il nous guérit, mais il faut que nous  y entrions dans ce fleuve ! Et ce n’est pas facile, et il ne nous pousse pas, il nous appelle, et appelle, et appelle, jusqu’au départ.<o:p></o:p>

    Est-ce que le Seigneur vient en premier dans notre vie ?, en première place, pour toute journée commencée ? Pour toute action entamée ? Pour toute parole prononcée ? En  toute circonstance, vient – il en premier ? Il y a des luttes en nous.  La chair contre l’Esprit.  Ils sont contraires. Ils sont ennemis.<o:p></o:p>

    Dieu  nous laisse libre de choix, et ce fleuve sort du Sanctuaire, et on discute de tout, ce n’est pas facile.  Et Chacun est libre, nous avons cette liberté de dire oui ou non.<o:p></o:p>

    Gloire à Dieu ! Sainteté à son Nom ! Et nous nous réjouissons de ce que ce fleuve coule, et que chacun fait comme il le veut, et que la Parole de Dieu est là. La pénurie d’eau sur terre ne tarit pas le fleuve de Dieu, il coule encore aujourd’hui pour nous tous.<o:p></o:p>

    Même si nous entendons qu’il y en a qui disent que les dons c’est fini, que tout çà c’est du passé, nous connaissons que ce fleuve est bel et bien là coulant du cœur de Dieu pour sauver ceux qui étaient perdus et guérir ceux qui étaient malades, et donner la liberté à ceux qui étaient prisonniers du péché. Ce fleuve coule et la question est : voulons nous resté sur le bord de ce fleuve ? Sur les berges ? Ou bien, voulons nous entrer dans ce fleuve ? Alors oui allons-y, tous ensemble,  mais peu à peu car nous ne voulons pas brûler les étapes. Mais voulons nous entrer dans ce fleuve et y demeurer avec de l’eau jusqu’aux chevilles ? Car c’est nous qui décidons si nous voulons avoir cette eau jusqu’aux chevilles,  jusqu’aux genoux, ou jusqu’aux reins. Ou bien voulons nager dans ce fleuve ? Et vous savez que lorsqu’on nage dans une eau on en avale toujours un peu ! Elle entre dans tout notre être, elle pénètre entièrement en nous. <o:p></o:p>

    Alors nous nous trouvons là devant un mur, particulièrement pour ceux qui ont une peur de l’eau, de nager, devant comme une muraille, un mur comme le celui de Berlin c’était un mur de la liberté, et nous avons vu ce mur tombé, par la volonté du désir de liberté des personnes qui ont combattu pour cette liberté ! Le mur est tombé et ils sont libres maintenant dans toute l’Allemagne. Alors qu’avant ils se faisaient « tirer dessus », comme des lapins,  lorsqu’ils essayaient de franchir ce mur.<o:p></o:p>

    Nous devons entrer dans ce fleuve par étape.  Entrons et ayons déjà de l’eau jusqu’aux chevilles puis avançons un peu plus loin et ayons de l’eau jusqu’aux genoux, puis avançons encore un peu et ayons de l’eau jusqu’aux reins, et enfin, de plus en plus rassurés,  soyons ensuite tout entier dans cette eau.<o:p></o:p>

    Ces étapes sont : les étapes de sanctification, jusqu’à ce que Christ soit le premier en tout.<o:p></o:p>

    Jean chapitre 7, verset 37 : Jésus dit : « Si quelqu’un a soif, qu’il vienne à moi, et qu’il boive. Celui qui croit en moi, des fleuves d’eau vive couleront de son sein».<o:p></o:p>

    Il ne force personne, il a encore la patience de nous le rappeler !<o:p></o:p>

    Jésus attend de nous que nous entrions dans le fleuve, étape par étape. Ne plongeons pas dans le tas, aveuglément, nous pourrions reculer. Soyons sages et laissons nous guider par lui, étape par étape, ne brulons pas les étapes comme veulent faire souvent ceux qui n’ont pas de persévérance, et la Parole de Dieu nous en parle, nous exhorte à ce sujet.<o:p></o:p>

    Alors parfois nous voulons agir par notre propre force, alors nous réfléchissons et nous calculons…<o:p></o:p>

    Mais Jésus nous demande de laisser nos pêchés, nos idoles, ce que nous aimons avant lui, notre activité, nos plaisirs, etc.,  selon chacun. C’est pourquoi il est écrit que chacun s’examine soi-même.<o:p></o:p>

    Etape par étape, l’Esprit nous transforme pour peu que nous acceptions de le laisser nous changer. Jésus a pris du temps et encore aujourd’hui nous accorde encore un peu plus de temps, un temps précieux qu’il nous demande de racheter, oui, sans argent, pourquoi ? Parce que cela est gratuit car Jésus a tout payé pour nous, le réalisons nous vraiment ?<o:p></o:p>

    Le temps ! Oui, il nous faut trouver du temps, prendre du temps pour le Seigneur, pour l’écouter, pour méditer sa parole, la recevoir, la comprendre, pour le servir, pour répandre sa parole, pour partager avec d’autres ce que le Seigneur fait pour nous chaque jour ; alors, pouvons nous avoir du temps de libre pour le Seigneur ? <o:p></o:p>

     Ce fleuve ! Ce fleuve est aussi ce fleuve d’Amour de Dieu et nous devons aussi avoir cet amour, cet amour qui nous vient de Dieu, cet amour pour les âmes, demandons le à Dieu !<o:p></o:p>

    Le Seigneur nous enseigne-t-il pas que nous devons avoir de l’amour les uns pour les autres et ce sans différence de comportement, aussi bien et particulièrement avec ceux qui nous font parfois souffrir de leur mauvaises actions ou mauvais sentiments. Car le Seigneur nous dit quel honneur et qu’avons-nous, dit- il,  d’exceptionnel d’aimer ceux qui nous font du bien ? Mais si nous aimons ceux qui nous maltraitent et nous font de la peine, nous seront enfants de Dieu et c’est en quoi tous nous reconnaitrons, que nous avons de l’amour les uns,  les autres et que nos fruits témoigneront de cet amour car il engendrera un comportement correspondant au comportement de Christ.<o:p></o:p>

    Ne restons pas dans l’eau jusqu’aux chevilles, allons – y ! Avançons plus loin pour le royaume de Dieu ! Dieu nous bénira, Dieu pourvoira à tout !<o:p></o:p>

    Nous devons racheter le temps qui nous reste à vivre ici bas, entrons jusqu’à être totalement dans l’eau de ce fleuve ! Recherchons le royaume de Dieu et sa justice et tout le reste nous sera donné par-dessus.<o:p></o:p>

    Avons-nous peur ? Avec Dieu, nous ne perdons jamais rien ! Tous ceux qui n’acceptent pas d’entrer dans ce fleuve, n’ont pas confiance en Dieu, n’ont pas de patience, n’ont pas de persévérance.<o:p></o:p>

    Que trouverons-nous dans ce fleuve ? Dans cette eau il y a le salut, la guérison, la liberté, le pardon, la délivrance, la bénédiction ! La parole de Dieu, la Bible nous parle de poissons, des poissons différents, des petits, des gros etc. des poissons de toutes sortes ! Nous sommes tous différents ! Nous avons malgré nos différences, un seul et même Seigneur, un seul et même Dieu : L’Eternel des Armées, le Dieu d’Abraham, d’Isaac, de Jacob, le Saint d’Israël, Emmanuel, le Roi des rois, le Seigneur des seigneurs, Jésus-Christ.<o:p></o:p>

    Mais pour ne pas mourir entrons dans ce fleuve !<o:p></o:p>

    Acte 1 verset 8 Nous recevrons une puissance, entrons dans le fleuve de Dieu !<o:p></o:p>

    Dans le chapitre d’Apocalypse 22 le fleuve est là ! Ce fleuve qui nous purifie !<o:p></o:p>

    Ce n’est pas une chose de connaître la Bible,  mais ce qui est une chose, c’est de mettre en pratique cette parole que nous recevons de Dieu et d’entrer dans le fleuve de Dieu ! <o:p></o:p>

    Amen !  Que Dieu nous bénisse tous!<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    <o:p> </o:p>

    <o:p> </o:p>

    <o:p></o:p>

    <o:p></o:p>

    <o:p></o:p>

    </o:p><o:p> </o:p>

  • Commentaires

    1
    LacOcean
    Samedi 27 Septembre 2008 à 22:19
    Bonsoir ma soeur dans le Seigneur,

    Très belle méditation, à lire et à relire.
    Vous avez écrit : 7 Quand ils passent par la vallée du Baumier, ils la changent en oasis ; et même la pluie d'automne la couvre d'étangs.

    Voici ce que donne le texte hébreu :
    En traversant la vallée des larmes {vallée de Bakha littéralement}, "en tout cas une région aride et désolée." ils en font un pays de sources, qu'en outre une pluie précoce couvre de bénédictions.
    J'aime bien le verset 8 : Ils s'avancent avec une force toujours croissante, pour parâitre devant Dieu à Sion. "Dieu = Elohîm"

    Que Dieu vous bénisse part Jésus Christ notre Seigneur.
    Fraternellement,
    ~ Lac Océan ~
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :