• Ma naissance...

    Je suis née en 1959.

    Je suis la deuxième des quatre filles que mes parents ont eu.

    Lors de la naissance de ma soeur ainée, il y a eu beaucoup de problèmes à l'accouchement et aussi sur la santé du bébé, qui a veccu ses 6 ou 8 premiers mois en hôpital.

    Lorsque j'ai demandé à Jésus-Christ de venir dans mon coeur je découvris aussi la réalité de sa Parole Toute Puissante :

    "Avant que je t'aie formé dans le ventre de ta mère, je te connaissais, et avant que tu sois sorti de son sein,je t'avais consacré, je t'avais établi prophète des nations."

    (Livre de Jérémie : Chapitre 1 verset 5.)

    Cette Parole me fit un effet que je ne pouvais, ni hier, ni aujourd'hui vous décrire, car je me trouvais une vérité et que j'avais vu se réalisée, puisqu'aujourd'hui, je suis là !

    Que s'est-il donc passé ?

    Ma maman, (qui a aussi donné, depuis environ 17 ou 18 ans,  son coeur au Seigneur, et marche chaque jour avec Lui), tomba donc enceinte de ma personne, et vu les "tribulations" qu'elle avait eu avec son premier accouchement trois années auparavant, n'était pas très réjouie. Bien que catholique et pratiquante, ma maman faisait beaucoup de pratiques occultes à l'époque, elle faisait la lecture dans les mains, le café, elle tirait les cartes de tareau, elle faisait des pratiques de guérisons etc. Jamais personne, ni curé, ni bonne soeur, ne lui avait dit que celà était interdit par Dieu et que c'était une abomination qui lui attirerait des malédictions.

    Elle envisagea donc d'avorter, avec le consentement de mon père. Elle consultait donc,  non pas un mèdecin, mais plutôt ces espèces de "guérrisseuses" qui vous font boire des préparations, ou qui vous font faire des tas de choses occultes, dites "magiques" accompagnées d'incantations à certains "saints" qui soi-disant sont patron de ceci ou celà, relativement au problème posé. Si vous voyez ce que je veux dire. Donc ma maman, commençait à suivre ce processus, mais il y a eu un phénomène bizarre, elle entendu comme une voix en elle qui lui disait : "non, tu ne peux faire cet acte, c'est ton enfant, c'est le fruit de votre amour, c'est un crime". Elle fut partagée pendant quelques semaines dans le désir de ne pas arrêter le processus d'avortement et le désir de garder cet enfant, moi en l'occurence !                                                                                                                                                                                                              Au moment où la mort devait m'atteindre, ma maman fut remplie d'une crainte de Dieu très forte, et il fut clair dans son esprit qu'elle ne pouvait faire cet acte,  que Dieu lui demandait de lui faire confiance, et quoiqu'il arrivât, elle devait garder cet enfant.  Elle obéit sur le champ, et décidait alors de tout mettre à la poubelle, et, bien qu'elle commençait à avoir des pertes de sang, elle décidait de me garder dans son sein, et elle dù faire 8 mois de lit, pour ne pas perdre son enfant !

    Ma naissance se passa "comme l'envoi d'une lettre à la poste" comme on dit communément, sans problème. Accouchement rapide, sans trop de douleur, et bébé super sage. Ma maman était comblée ! (Bien qu'elle se serait encore plus réjouie d'avoir un garçon).

    Puis, comme nous étions de religion catholique, mes parents décidèrent dans les trois jours qui suivirent ma naissance, de me faire baptiser. Ce qui arriva. C'était comme si celà "rachèterait" la mauvaise intention de départ.

    Qu'arrivait-il le jour de mon baptême catholique : Je fus atteinte d'un virus très dangereux et mortel. Dans notre région 5 personnes furent atteintes de ce virus.

    Je fus hôspitalisée durant environ, les 2 premiers mois de ma naissance, et les spécialistes ne rassuraient pas mes parents, car ils leur disaient qu'ils allaient essayer de me sauver la vie mais qu'il ne pouvait le garantir. Il fallait que mes parents patientent... Que firent mes parents : Ils crièrent à Dieu ! Ils le supplièrent de me laisser la vie, de me sauver !

    Lorsque les mèdecins autorisèrent ma sortie, ils ne purent se prononcer sur le verdict final, ils prescrivirent des picures à me faire, 6 par jours, quelque chose d'énorme, d'incroyable. J'étais très maigre, et molle, mon père croyait que j'allais mourir, et il perdait le contrôle de ses nerfs, ma maman toujours en larmes, pria encore et encore Dieu, elle versa beaucoup de larmes mais elle ne savait si je vivrais. mes parents durent emprunter de l'argent pour acheter les picures, ils n'avaient pas d'argent et ni d'assurance, et celà coûtait une fortune, et ce fut un cousin de papa qui venait chaque jour me "piquer", car mes fesses, qui n'étaient pas plus grosses qu'une mandarine, n'avaient plus de place à offrir sur cette chair qui n'était qu'un trou. Après quelques temps, les 4 adultes qui avaient été atteints par ce virus décédèrent, je ne fus que la seule rescapée de ce fléau dans notre région.

    Pour mes parents, ce temps, fut une éternité et une éternité dans un cauchemard, accompagnée d'insomnies et d'angoisses et beaucoup de tristesse. Après plusieurs mois, la joie fut revenue, je fus sauvée ! Alléluia !!!

    Oui, lorsque je connus cette partie de ma vie, bien des années plus tard, lorsque mes parents acceptèrent Jésus-Christ dans leur coeur, dans leur vie, je fus dans un état de reconnaissance à Dieu et dans une joie confondue dans un amour indescriptible. Même si nous savons que Dieu nous aime, il se passe des moments dans notre vie, ou cet amour nous le réalisons encore bien plus fort, car Dieu nous révèle les choses cachées, et ce jour là, particulièrement,  Il me révèla son amour pour moi, comment malgré toute la limite de l'action des hommes, des mèdecins les plus grands, Lui était là et m'a gardée en vie pour Lui.

    Quelle grâce, quel Amour, et c'est pourquoi aujourd'hui, je veux parler des merveilles que Dieu a faites dans ma vie , Je veux Lui rendre hommage, gloire, majesté et lui offrir toute ma reconnaissance.

    Gloire, Honneur, Majesté, Puuissance, Louanges soient à Notre Dieu trois fois Saint, Père, Fils et Saint Esprit, pour les siècles des siècles Amen !


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :